mardi 14 juillet 2015

Bonjour à tous,
On se retrouve aujourd'hui pour un article un peu fouillis mais important pour moi parce qu'il reflète une prise de conscience que j'ai eu la semaine passée et qui, sans doute, modifiera mon rapport à internet.

Depuis quelques temps, ma vie est rythmée par mon accès à internet. C'est la première chose que je fais le matin et aussi la dernière le soir. Entre temps, il m'arrive parfois de passer 2h sur internet, à faire des choses qui ne m'intéressent pas vraiment, juste comme ça, pour tromper l'ennui.

Depuis quelques temps, je ne lis plus de vrais livres en papier, j'ai toujours l'impression de manquer de temps. Je me sens mal presque physiquement lorsque je ne peux pas regarder mon ordinateur lorsque je le veux, je le ressens comme une punition, je suis irritable, agressive parce que je n'ai pas eu ce que je voulais. Pire encore, j'ai l'impression de perdre mon temps lorsque je vis ma vie réelle, loupant la vidéo ou l'article que j'attendais.

Depuis quelques jours, j'ai été privée d'internet, privée de ma vie 2.0. C'est là que je me suis rendue compte à quel point ça me manquait, à quel point je m'étais forgée une bulle. J'ai alors recommencé à vivre ma vie, ma vraie vie.

J'ai recommencé à voir la beauté des choses, à passer 2 heures à table sans me presser pour consulter Twitter ou autres, à écouter le silence, les bruits du  vent... Je me suis simplement rendue compte que je passais à côté de ma vie.

Et c'est là que je me suis posée une question: Au final, lorsque je ferai le bilan de ma vie, est-ce que je ne regretterai pas d'avoir passé les meilleures années de ma vie devant un écran? Est-ce que je ne ruine pas ma santé et ma vie à passer la moitié de ma journée assise avec mon PC sur les genoux?

J'aime mon petit monde virtuel et je ne suis pas prête à y renoncer, mais je crois qu'il est temps que je comprenne qu'en fin de compte, peu importe que telle bloggeuse arnaque ses lecteurs en se vendant à coups de partenariats, peu importe le nombre de commentaires  que je reçois ou le nombre de followers que je peux avoir, peu importe que je lise le post de ma bloggeuse préférée avec deux jours de retard, ou encore que cette même bloggeuse ait un rythme de publications beaucoup plus soutenu que le mien. Peu importe aussi que je ne poste pas pendant un mois.

J'ai compris que j'avais crée mon blog pour me faire plaisir, pour parler de ce que j'aime, pour rencontrer de nouvelles personnes. Puis mon blog a pris une place que je n'avais pas prévu, j'ai voulu qu'il fonctionne, je me suis investie et j'ai délaissé ma propre vie. J'ai fini par oublier que ce monde là n'était que superficiel et que la vraie vie est en dehors.

Il est temps que je revois mes priorités et les exigences que j'ai envers moi-même. Je veux que mes aventures sur internet soient rythmées par trois mots:

Relativiser - Prioriser - Vivre 

J'espère que vous aurez pu comprendre mes drôles de propos.

Et vous, avec vous déjà pensé que le monde d'internet vampirisait votre propre vie?

A bientôt!


Réactions :

Tagged:

6 commentaires :

  1. Tu as tout à fait raison...
    J'ai toujours pensé ça du Net en général. Qu'il prenait trop de place dans ma vie. Pas forcément depuis que je tiens un blog, mais depuis toujours.
    Depuis que je tiens le blog, je suis obsédée surtout par les stats, et par l'idée de faire de nouvelles rencontres, comme si mes proches (physiques) ne me suffisaient plus.
    En fait, ça me fout la trouille qu'un écran d'ordinateur puisse prendre le dessus sur mon homme, ma famille, mes amis. Je me le refuse. Comme toi, j'ai décroché quelques jours, et mon blog m'est sorti de la tête. Et en fait, ça fait presque du bien.
    A notre stade, le blog doit être un lieu de partage et SURTOUT, un loisir.
    Il ne doit, en aucun cas, dépasser notre vie sociale et être source d'isolement. En ce sens, on peut dire que c'est un danger :/

    En tout cas, merci pour cet article, car c'est totalement vrai.
    Mille bisous !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ma Julie!

      Heureuse de voir que je ne suis pas la seule à ressentir ça! C'est quand même fou qu'on laisse internet prendre une telle place! Le tout c'est d'en prendre conscience de temps en temps à mon avis!

      Merci en tout cas pour ton commentaire, je me sens moins seule! :)

      Pleins de bisous ma jolie!

      Supprimer
  2. C'est dur de lâcher prise la dessus mais il ne faut pas écrire comme si c'était devenu un job mais écrire pour se faire plaisir.
    J'espère ne jamais être obsédée par ce blog au point de délaisser mes proches. Je pense que le danger est là essentiellement.
    Mais c'est un très beau sujet que tu traites et je pense que ça vaut le coup de le mettre en avant de temps en temps et de faire prendre conscience, aux autres blogueuses (ou blogueurs) qu'ils n'y a pas que les chiffres et les commentaires dans la vie :)

    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma Julie, tu es un ange! :)

      Je crois comme toi qu'il est bon de se rappeler de temps en temps que les choses importantes ne sont pas sur la toile! :)

      Pleins de bisous!

      Supprimer
  3. Hello Justine !

    Je suis contente que tu aies écrit un article à ce sujet car je crois que c'est un sujet qui n'est que très rarement abordé mais qui est pourtant, selon moi en tout cas, très important.

    L'arrivée des nouvelles technologies de l'information et de la communication ont sans aucun doute été une révolution dans nos vies. La possibilité de s'informer à partir de sources variées et celle de pouvoir communiquer instantanément avec nos proches constituent de très beaux progrès. Malheureusement, je pense en effet qu'à présent Internet sature littéralement nos vies au point parfois de nous rendre dépendants sans que nous ne nous en rendions compte.

    Lorsque j'ai eu mon premier ordinateur portable en même temps qu'on a eu le wifi chez ma mère, je suis passée par une phase d'addiction. La prise de conscience a été pour moi très violente : ma mère m'appelle et je lui réponds que je suis occupée, en train de regarder une vidéo sur YouTube ; elle m'appelle de nouveau et je m'énerve en lui demandant de cesser de m'interrompre ; et puis là j'entends un gros "boum", je décroche de mon ordinateur à contre-cœur en me demandant ce qu'il peut bien se passer, je monte à l'étage, et là je vois ma mère étendue sur le sol de la salle de bains. Plus de peur que de mal, heureusement, c'était seulement un malaise vagal, mais je peux te dire que ça m'a fait redescendre sur terre immédiatement. Je me souviens, après m'être occupée de ma mère et m'être assurée qu'elle allait bien, être redescendue, avoir débranché mon ordinateur de rage, directement par la prise électrique. Je n'arrivais pas à croire que les vidéos sur YouTube et Internet en général aient pu devenir si importantes à mes yeux que je ne faisais même plus attention à mes proches - au point de les mettre en danger, dans ce cas extrême, alors que je les aime plus que tout au monde - surtout ma mère.

    Depuis, j'ai appris à faire d'Internet mon allié et non plus mon maître. J'avoue que ça n'a pas été facile, d'autant plus que le fait d'avoir accès à tant de choses fait que ça en devient vraiment chronophage, mais j'ai réussi. J'ai par exemple réalisé que si je ne regarde pas la vidéo d'une YouTubeuse que je suis à la minute près où elle l'a publiée, ça ne changera rien à ma vie et je pourrai toujours la regarder plus tard. Alors que dans la vraie vie, il y a des moments, des instants T, si tu les manques, eh bien c'est un morceau de vie dont tu ne pourras plus jamais profiter.

    Je ne tiens plus compte des calendriers de publication que les YouTubeuses définissent, je n'attends plus que des bloggeuses publient leurs articles, je n'attends plus qu'on réponde à mes commentaires en appuyant frénétiquement sur "Actualiser", idem pour Twitter. Je prends ces choses-là comme elles viennent, et surtout quand j'ai du temps pour ça ET que j'en ai envie.

    Lâcher prise comme cela relève parfois d'un véritable apprentissage, c'est certain, mais ça en vaut la peine. Internet a facilité nos vies, mais Internet ne pourra jamais nous offrir tout ce que la vraie vie a à nous offrir.

    Merci encore d'avoir livré cette très belle réflexion sur ce sujet.

    Bisous

    Shasha

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Charlotte,

      Tu ne vas pas me croire, je viens seulement de voir ton commentaire qui s'était en fait rangé dans la catégories Spam! Mieux vaut tard que jamais non?

      En tout cas,ton récit m'a touché, c'est en effet une prise de conscience assez brutale! Heureusement que tout s'est bien finit! Cette mésaventure t'aura au moins permis de retrouver un rapport plus sain avec le monde d'internet, il en est au moins ressorti quelque chose de bien!

      En tout cas, je vois que tu y reviens de temps en temps pour mon plus grand plaisir et je t'en remercie!

      A bientôt ma jolie! <3

      Supprimer