mardi 14 mars 2017


Après des mois de pause (presque un an en fait), j'ai eu envie de refaire un tour sur mon petit blog, envie de vous retrouver. 

Je n'avais rien prémédité, ni d'arrêter, ni de revenir vers vous ce matin. L'année passée, alors que j'avais encore un millier d'idée d'articles en tête, que je prenais réellement plaisir à écrire ici, je me suis réveillée avec l'envie furieuse d'arrêter le blog. Comme ça, du jour au lendemain.

Je n'arrivais pas à écrire un article de fin, ou même de pause, puisque j'étais absolument incapable de m'expliquer les raisons de ce soudain arrêt. Pourtant sans projet de revenir, je n'arrivais pas non plus à supprimer mon blog. J'étais comme bloquée, incapable d'amorcer la moindre initiative dans un sens ou dans l'autre.

Et finalement, ce matin, j'ai eu l'envie compulsive de vous retrouver. Je crois que j'ai enfin compris pourquoi je n'arrivais plus à écrire. Insidieusement, je me suis perdue dans le monde du blog. Perdue dans la professionnalisation de ce qui, dans mon cas, n'est qu'un hobby.  Parce qu'on a beau se dire que c'est juste un plaisir, on ne peut s'empêcher de comparer son propre blog à d'autres, beaucoup plus pros.

Ainsi, on commence à augmenter ses exigences en matière de graphisme, on s'amuse à regarder les statistiques grimper, on s'astreint à un rythme de publication, certes  peu soutenu, mais difficile à concilier avec une vie professionnelle, personnelle et familiale. On se prend au jeu, on refuse une sortie pour sortir un article à l'heure et on s'enferme progressivement dans un monde virtuel au détriment du monde réel.

Progressivement, ce blog que je voyais comme un exutoire est devenu une contrainte.

Certains voient le terme "blogueuse" comme quelque chose de péjoratif. Au contraire, pour moi, blogueuse est devenue un métier à part entière. Il nécessite des connaissances, des savoir-faire que je suis loin de maitriser et surtout un dévouement à ce projet, autant en temps qu'en terme de choix de vie. 

Alors non, pour ma part, je ne suis pas une blogueuse. Je tiens un blog, c'est différent. Et croyez-moi, cette petite distinction, insignifiante pour certains, change énormément la perception que je peux avoir de cette activité qui, dans mon cas, restera juste ma petite cours de récréation, dans toutes ses imperfections.

Je ne sais pas quelle suite je donnerai à cet article. Vais-je reprendre mon blog de manière plus assidue ou non? Je n'ai pas de réponse à cette question, mais ce que je peux déjà vous dire, c'est que j'ai pris un réel plaisir à écrire cet article. 

Et le reste, on s'en moque non? 

Réactions :

Tagged:

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire