mercredi 10 juin 2015

Bonjour à tous, 

J'avais envie de vous retrouver pour vous raconter des petites anecdotes de ma vie de kiné, les petites histoires de la vie de tous les jours et qui me font parfois tant rire. 

Voici donc un petit florilège de moments rigolos. Croyez moi, ça ne s'invente pas des histoires pareilles.


***********************************************
Une bonne claque, 
ça vous remet les idées en place!
Lors de mon tout premier stage, mon kiné titulaire était du genre à me laisser en solo. Me voici donc dans la chambre de l'une de mes premières patientes. Une femme, Mme V, 95 ans au compteur, et un AVC tout frais de deux jours. Imaginez-vous que n'ayant jamais eu de patients de toute ma vie, je n'étais pas franchement très rassurée. Soit! Il va quand même falloir y aller. 
Seul bémol: l'AVC de Mme V lui avait fait perdre la langue française. Elle ne parlait alors plus que sa langue maternelle: l'italien! A peine étais-je arrivée dans la chambre que les ordres fusaient. Oui mais moi, je ne comprenais rien à ce que me disait cette petite dame au caractère bien trempé. La tension montait, elle était palpable. Le kiné dans mon dos m'encourageait à commencer à faire bouger Mme V, quitte à la contrarier. Prise entre deux feux, je m'exécute. Concentrée et appliquée sur ma tâche, tout se passe bien. Mon kiné, devant ce franc succès, sort de la pièce. Un moment d'inattention de ma part, un moment qui n'avait pas échappé à Mme V qui en a profité pour me mettre une gifle bien carabinée. Un accident isolé? Non pas du tout, puisque j'y avais droit à chaque fois qu'il n'y avait que nous. La fourbe! Kiné maltraitée, je vous dis! 

***********************************************
La mamie en fuite
Mme  T est une dame de la campagne, une dame à qui on ne la fait pas. Cette dame est à l'hôpital depuis un mois. Moi je suis en stage, je viens la voir trois fois par semaine, munie de ma petite blouse estampillée kiné. A chaque fois, c'est la même histoire, Mme T fait mine de ne pas me voir puis m'accorde enfin son attention, je lui explique alors pour la énième fois pourquoi elle doit venir marcher avec moi, et après d'âpres négociations, elle accepte. C'est devenu un rituel. 
Ainsi, ne suis je pas surprise, lorsqu'un jour j'arrive dans le couloir, de la voir faire demi-tour. Là où je suis surprise, c'est que je la vois trottiner jusqu'à sa chambre, ce dont je la pensais incapable. Peu importe, la kiné est pugnace, j'y vais! Vous n'imaginez alors pas ma tête lorsque j'ai trouvé Mme T, couchée dans son lit, recouverte de ses couvertures, comme si elle avait toujours été là, allant même jusqu'à mimer le ronflement. Je n'ai pas eu le courage de lui signaler que je l'avais vu gambader dans le couloir, de soulever que j'entendais ses rires, ou de lui dire qu'elle était toute habillée dans son lit. Je l'ai laissé tranquille. Finalement, sa gym elle l'avait déjà faite! 
Qu'est ce qu'on ne ferait pas pour éviter la kiné parfois! 

***********************************************
Proposition indécente
Ce qu'il faut que vous sachiez lorsque vous devenez soignant, c'est que les patients manquent parfois d'inhibition. Me voici donc en compagnie d'un monsieur, un dragueur qui ne fait plus de ravage, un sportif qui faisait tomber toutes les filles. Marié trois fois et divorcé aussi. Il ne lui restait qu'un ami qui passait le voir une fois par mois. Il était venu pour une opération de neurochirurgie banale qui avait mal tourné. Il était donc dans ce service depuis quatre mois. 
Ce monsieur, j'avais de la sympathie pour lui, j'étais gentille et amicale. Bon j'ai un peu déchanté au premier "vous allez passer à la casserole vous" (c'est la phrase la plus soft qu'il m'ait dite, je vous passe les autres!). Malgré tout, les séances se passent, au rythme des insanités de ce monsieur. Et c'est alors que lors d'une séance de kiné respiratoire, la tête penchée vers lui, je sens quelque chose sur ma joue. C'est humide, c'est chaud. J'avoue ne pas avoir compris de suite ce qui m'était arrivé. Non, je n'avais pas compris que je venais de me faire lécher la joue, un coup de langue franc et sans gêne. Ni une, ni deux, je suis sortie de la chambre (isolée parce qu'en plus il était contagieux, ô joie!). Je n'y suis plus retournée, heureusement! 

***********************************************
Certains croient que le métier de kiné, c'est massage toute la journée sur une musique d'ambiance. Croyez moi, les kinés, dans la vraie vie, c'est loin de ressembler à ça! 

Dîtes-moi tout, avez vous apprécié cet article? Est-ce que vous en voulez d'autres à ce sujet?

A bientôt! 


Réactions :

Tagged:

8 commentaires :

  1. hihi! Mon mari s'est également fait tapé lorsqu'il était en stage, la grand mère toute gentille lui a demandé s'il pouvait lui donné sa canne mais lorsqu'elle l'a eu en main elle lui a donné un grand coup avec. Aujourd'hui ça nous fait toujours rire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah j'avoue que je ris aussi de ton anecdote! :) Au fur et à mesure, on apprend à repérer ces comportements avant même qu'ils se produisent, mais on se fait quand même avoir quelques fois avant! Ici, j'ai censuré les anecdotes pipi-caca qui sont,je crois, les plus nombreuses! Ton mari fait quoi dans la vie si ce n'est pas indiscret?

      Supprimer
  2. Il est masseur-kinésithérapeute et il est en cinquième année d'osteopathie.
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahah, on a du connaitre les mêmes galères plus ou moins alors! Beaucoup de courage à lui, on m'a dit que refaire ostéo après kiné n'était pas très simple, c'est un courageux! ;) A bientôt par ici j'espère! :)

      Supprimer
  3. Bonjour Justine !

    Je découvre ton blog après le très bref échange que nous avons eu sur le blog de Mélissa (GoldenWendy) dans la section commentaires sous son article sur son Vlog du 9ème mois de grossesse. Oui, oui, c'est bien moi qui ai des problèmes de dos et qui suis un peu effrayée par la grossesse à ce niveau-là.

    Je te remercie encore pour ta réponse à mon commentaire. Ne t'en fais pas, tu ne m'as pas plus effrayée que je ne l'étais déjà, je suis désolée si mon commentaire t'a fait ressentir cela.

    Enfin, revenons à ton article. Etant issue d'une famille composée uniquement de médecins (mais pas de kinésithérapeute pour l'instant, dommage pour moi) et de pharmaciens, j'ai entendu des dizaines d'anecdotes bizarres, tordues, drôles ou affligeantes, mais je dois avouer que la dernière que tu as racontée m'a laissée sans voix. J'avoue que je ne sais pas comment j'aurais réagi à ta place !
    En tout cas, moi j'adore ce genre de petites histoires, donc ça me plairait bien d'en lire d'autres !

    Sur ce, je vais lire le reste de ton blog (désolée d'avance si je "pollue" avec d'éventuels commentaires, mais lorsque je suis lancée, je suis lancée :P), car tout ceci m'a l'air bien sympathique !

    Bises

    Shasha

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Charlotte,

      bienvenue sur mon blog, je suis ravie d'avance de recevoir tes commentaires! :) J'adore avoir des retours, positifs ou négatifs. Je fais ce blog pour l'échange alors tu ne m'embêteras jamais en commentant! ;)

      Je me rappelle bien de toi, j'étais en effet très embêtée de t'avoir effrayée! Je n'aimerais pas que tu recules un projet bébé à cause de moi !:) Tu dois sûrement être très bien entourée, mais si je peux t'être utile pour des conseils, pour te rassurer ou juste si tu as envie d'en parler, je serai ravie de le faire. N'hésite pas si tu en ressens l'envie ou le besoin, c'est mon métier et j'aime bien pouvoir aider!

      Il est vrai que la dernière anecdote est pour le moins corsée, j'ai surtout eu peur d'avoir attrapé au vol une maladie nosocomiale dont il était lui même atteint... ^^ Je referai des articles comme celui-ci avec plaisir! Je me suis bien amusée en l'écrivant! Je m'aperçois que j'ai toujours pleins d'anecdotes à raconter quand je rentre de mes journées, mais je les oublie! Je vais essayer de les noter au fur et à mesure pour vous les partager! :)

      Bisous Charlotte!

      Supprimer
  4. Oh mon dieu c'est hyper drôle et en même temps fou !

    La mamy en fuite est vraiment hilarant mais alors la mamy qui te gifle et encore pire le coup de langue c'est vraiment pas commun !

    En tout cas j'ai bien hâte de lire le volume 2 ! Tu as bien fait de les noter ou alors d'aussi bien les retenir !

    Bisous bisous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Barbara,

      Je suis contente de t'avoir fait rire! Je t'avoue que j'étais très loin d'imaginer que mon métier avait aussi ce genre de facettes!

      J'ai beaucoup ri parfois!!

      A bientôt pur un volume 2 alors!

      Supprimer